Château de Rhodes | Dans la Presse
15520
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15520,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Dans la Presse

2017
Le Point – Juin 2017

Spécial Vins d’été

Blanc sec : Nez pamplemousse, agrumes, fruits secs. Bouche vive, épicée, note de noisette. Bonne longueur. Impeccable sur des rougets ou de la tapenade. Note : 15,5

La RVF – Mai 2017

Spécial Millésime 2016 – Les plus beaux vins de l’année

Blanc sec : Du gras et des saveurs en relief dans ce loin-de-l’œil équilibré, friand et joliment fruité. Une excellente affaire.

2016
Régal – décembre 2016

Methode ancestrale, Brut, Bulles furtives nuances de fruit vert de raisin frais, d’ estragon Un blanc en dentelle qui respire le naturel et la légèreté, avec une note fumée qui clôt joliment l’ensemble. Bio

RVF – juin 2016

Rouge 2015 sélectionné parmi les 3 gaillac rouges meilleurs vins de l’année – « Une légère rusticité tannique lui donne du relief. Bonne affaire. »

Guide Hachette 2016/2017

Rosé 2015 – « Pas de prunelart ici, mais du duras 60%) et de la syrah. Dans le verre, un rosé de couleur soutenue, aux arômes de grenadine et d’amande, suave et rond en bouche. »

Guide Hachette 2016

Méthode Ancestrale – « Une mousse légère et crémeuse orne la robe de cette cuvée de mauzac. Le nez, franc et typé, évoque la pomme mûre. On retrouve ces arômes dans une bouche fraîche à l’effervescence vive. Un ensemble très élégant, tout en finesse et en fruité. »

2015
Wine Enthusiast Catalog – juin 2015

http://buyingguide.winemag.com/wineries/chateau-rhodes

La Revue du vin de France – site internet

Vin Bio: Coup de cœur pour un vin rouge de Gaillac – 21/01/2015

http://www.larvf.com/,vins-millesime-bio-chateau-rhodes-sud-ouest-rouge-gaillac-degustation,4428449.asp

La Revue du vin de France – Février 2015 -n°588

Vins Biologiques: Les 64 révélations du salon Millésime Bio à Montpellier.
Château de Rhodes: Gaillac rouge 2011, Bio Sud-Ouest.

« Un assemblage de duras, braucol et prunelard typiquement Gaillacois donne un vin franc et hyper digeste. Pour tous les types de plats! 28 500 bouteilles/an. 7,50€. »

Le Guide des Bonnes Affaires du Vin – Revue des Vins de France 2015

Château de Rhodes rouge 2011: « Pour son rouge, il assemble le duras, le braucol et le prunelart. Résultat: un bouquet épicé, floral avec une pointe rustique. Il livre en bouche un jus épuré et équilibré sur des tanins croquants. Pourtant structuré mais facile à boire, c’est un rouge tout-terrain pour des grillades, planches de charcuterie ou un pigeon aux petits pois. »
Méthode Ancestrale Brut 2013: « Sa robe dorée se complète par un nez où beaucoup de fraîcheur acidulée rappelle le mauzac. Les 14 grammes de sucres résiduels sont parfaitement intégrés afin de l’alléger. Une bulle gaillacoise bien typée pour l’apéritif, qu’il faut servir à 8-9 degrés cette année. »

2014
La Revue des Vins de France – octobre 2014

Eric Lépine « conduit son vignoble en « bio » depuis 2008 et produit des vins (bulles, blancs secs et moelleux et rouges) de très bon rapport qualité/prix. Ce gaillac 2011 (duras, prunelart et braucol) est assez floral, avec une pointe rustique, moyennement structuré mais très avenant sur un pigeon aux petits pois. »

Autres parutions: Méthode ancestrale

Cuisine et vins de France Hors-Série septembre 2014: Foire aux Vins

La revue du vin de France septembre 2014 : Monoprix –  l’enseigne bichonne les amateurs du bourgogne et vins de Loire

La revue du vin de France octobre 2014 : Les vins de Gibecière pour l’ouverture de la chasse.

Blog de David Cobbold juin 2014

Passé le vin d’apéritif, un excellent Gaillac méthode ancestrale de Château de Rhodes, richement doré à l’oeil comme au palais et très succulent.
source: http://les5duvin.wordpress.com/2014/06/02/accords-et-desaccords-les-impasses-de-la-gastronomie/

Guide Hachette 2014

Le Rouge 2011: « Rouge intense aux nuances violines. Au premier nez, les arômes sont sur la réserve, puis quelques notes de fruits noirs légèrement épicés se font jour. L’attaque, plus fruitée, dévoile une matière fraîche, voire un  peu vive,  qui donne du tonus et de l’allonge à la finale. Un vin destiné à des repas légers ou à des grillades ».

La Revue des Vins de France février 2014

Le Mousseux = les valeurs sûres « Eric Lépine a eu une première vie dans la finance avant de se poser en 2002 dans cette région qu’il affectionnait. Il a acheté 30 hectares, a passé un bac pro agricole et s’est attelé à la tâche. Les 22 hectares désormais en production ont été convertis en « bio » en 2008, l’ensemble des vins sera certifié sur 2013. La méthode ancestrale est un brut vivace, très typé pomme verte et raisin frais, droit, avec une pointe saline en finale ».

2013
Guide Gault et Millau sept/oct 2013

Le Mousseux: « Une robe très pâle, un nez discret. La bouche, droite et souple, très fraîche, équilibre les notes sucrées de pomme et de poire qui se faufilent entre les bulles persistantes».

Zeste sept/oct 2013

Le Mousseux: « Une bulle à la saveur légèrement sucrée irrésistible par la tendresse de sa mousse, la délicatesse de ses notes de poire et de pêche, l’équilibre de sa bouche, la belle fraicheur de sa finale. Bon en toutes occasions et même pour les jours de fêtes, avec des bouchées au foie gras».

Capital supplément septembre 2013

Le Rouge 2009: « Ce Gaillac va séduire les connaisseurs avec son nez de cerises confites. Souple, avec de beaux tanins, il rappelle les vins du Douro (Portugal) Avec une viande rouge».

Guide Dussert-Gerber 2013

«Goutez encore le Gaillac rouge fût de chêne 2007, Syrah majoritaire, de bouche fondue, de robe rubis pourpre, aux notes de griotte, charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, aux nuances de fruits noirs et d’épices au palais. Séduisante Méthode Ancestrale, 100% Mauzac, (vendange 2011) médaille d’Argent au concours des vins du Sud-Ouest Toulouse 2012, un vin tout en délicatesse, floral, parfait à l’apéritif. Hésiter serait donc une erreur. »

2012
Guide Hachette des Vins 2012

Le prunelard, ancien cépage local, dont une pointe entre dans l’assemblage de ce rouge 2009 à la robe profonde, presque noire. Le nez intense, pelin de fraicheur, à la fois floral, fruité, épicé et mentholé, annonce une bouche bien étoffée: du volume, du gras, une forte structure, un plaisant retour arômatique (cassis) et suffisement de sucrosité pour enrober la solide trame tannique.
Côté vin liquoreux, le blanc doux 2010 est cité pour sa douceur et sa longue finale sur les fruits exotiques. »

Guide Dussert-Gerber 2012

«On goûte ce Gaillac blanc doux 2009, vignes de 60 ans, de robe or pâle, au nez ample de pomme, d’agrumes et de pain grillé. Excellent Gaillac Rouge Fût de chêne 2007, Syrah majoritaire, de bouche fondue, de robe rubis pourpre, aux notes de griotte, charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, aux nuances de fruits noirs et d’épices au palais. Goûtez la méthode Gaillacoise, élaborée suivant la méthode ancestrale, est un vin  tout en délicatesse, fin et floral, parfait à l’apéritif.»

Gilbert et Gaillard 2012

À propos de notre Chevalier de Rhodes Tradition 2007, noté 87/100: « Robe violacée soutenue. Nez de fruits noirs, légèrement acidulé, plaisant. La bouche démontre une belle jeunesse, elle est corpulente, concentrée et dispense un fruit net et persistant. Un millésime de très belle facture »

À propos de notre Chevalier de Rhodes Tradition 2009, noté 84/100: «Robe violacée soutenue. Nez jeune assez fermé, évoquant les fruits noirs avec une touche terreuse et épicée. En bouche un vin dense, ramassé, encore jeune. On l’appréciera sur une côte de bœuf. »

2011
Guide Hachette des Vins 2011

Doux 2009, 2 étoiles « Ce liquoreux mi-muscadelle, mi-Loin de L’Œil a eu de chaleureux partisans au grand jury des coups de cœur, comme l’an dernier pour le 2008. Depuis son installation en 2002, Eric Lepine s’impose comme un vigneron de talent. Il signe ici une cuvée remarquable, brillante et dorée, d’abord sur la retenue et qui s’ouvre à l’agitation sur des notes subtiles et douces de pomme au four. La bouche est l’alliance superbe du nerf et de la douceur, le tout longuement tapissé de fruits mûrs et de fruits secs. Apéritif, foie gras ou dessert: ce Gaillac sera à son aise. »

2010
Cuisine et Vins de France, novembre 2010, n°136

Sélection de notre Gaillac Méthode Ancestrale. « La bulle est bien présente, douce et scintillante, indispensable pour trimbaler de jolis arômes de raisin frais. En finale, une touche de fraîche douceur met en appétit. »

La revue du Vin de France, juillet/août 2010, n°543

Sélection COUP DE CŒUR dans le Sud Ouest, notre Château de Rhodes Rouge 2005 est noté 15/20.

« .. ce rouge assemble les locaux braucol et duras avec une petite proportion de syrah et cabernet. C’est un vin gourmand et tendre, qui offre un bon fruit savoureux et des tanins fondus ; pas d’ombre au plaisir à ce prix »

La revue du Vin de France, juin 2010, n°542

Dans les cuvées du Sud-ouest à découvrir, notre doux 2009, « nez intense, vin riche à la liqueur puissante, ensemble un peu confit et opulent mais de bon  niveau, qui doit s’assagir. »

The Tasting Panel, april 01, 2010

Château de Rhodes, rouge 2006 “Complex aromas of black fruit and bay leaf to a dark-cherry and black-pepper midpalate; lean, well-structured tannins; and an earthy, mineral-driven finish.”

Chevalier de Rhodes, Rouge 2006 “ A complex nose of black licorice and bay leaf is followed by dark cherry on the palate and black-pepper and licorice on the finish. »

Château de Rhodes, roufe fût 2006 « Agathe Catinat’s syrah-dominated blend spends 12 months in oak and offers red fruits ; silky, ripe tannins ; and notes of vanilla and coconut. Leaner than her other two reds, it displays graphite and earthy minerality on a lengthy finish.”

Guide Hachette des Vins 2010

Le coup de Cœur n’est pas loin. C’est un très beau liquoreux que signe ici Eric Lépine, vigneron depuis 2002. Vêtu d’une superbe robe jaune d’or, ce 2008 dévoile un nez d’une grande finesse où l’on perçoit le coing et la poire confits, les fruits secs et le caramel. La bouche est un modèle d’équilibre, à la fois ample et fraîche. Les notes confites et caramélisées sont toujours là, jusqu’à la longue finale. Un seul mot à retenir : harmonie. »

Guide Dussert-Gerber 2010

«Ce Gaillac blanc sec 2008, dont on a bien raison de ne conserver que les cépages locaux, aux nuances de fleurs, de pêche et de noisette, de bouche puissante et raffinée, est dense, tout en nuances en finale.

Le Gaillac blanc doux 2007, vignes de 60 ans, subtil au nez comme en bouche, de joli robe brillante, tout en complexité d’arômes en finale avec des nuances de poire et d’amande, est toujours parfait à l’apéritif.

Joli rosé 2008, de teinte rose pâle, au nez de fraise, avec beaucoup de fraîcheur et de fruité en bouche, idéal sur une grillade aux herbes.

Goutez aussi le Gaillac rouge Fût de chêne 2006, bien élevé 12 mois en fûts de chêne, dont 1/3 de barriques neuves afin d’obtenir un boisé le plus fondu possible, un vin parfumé, avec ce nez où dominent les fruits mûrs et les épices, structuré et harmonieux.

Leur Gaillac rouge 2005, finement épicé, un vin corsé et fin à la fois, avec des notes intenses de fruits sur mûris, de très bonne bouche, gras et complexe, de très bonne évolution. Aucune hésitation. »

Magazine Saveur, février 2010, n°173

«Un petit nouveau dans l’association Terres de Gaillac. Reconversion réussie pour Eric Lépine, parisien devenu vigneron à Gaillac sur un domaine d’une vingtaine d’hectares. A gouter notamment le rouge Château de Rhodes 2006, concentré, soyeux, fruit d’un assemblage de syrah, merlot, braucol et cabernet franc. »

Publications plus anciennes
Gilbert et Gaillard 2009

À propos de notre Rouge 2005: « Jolie robe rouge vif. Nez friand de petits fruits rouges mûrs sur un fond balsamique et minéral. En bouche une souplesse plaisante, des tannins fins et polis, l’ensemble affiche fraicheur et parfums. Un millésime très réussi. »

 Revue du Vin de France Mai 2007

Rouge 2004, élevé en fût de chêne 15/20: « Très belle expression fruitée au nez et en bouche, pointe de minéralité. Tanins élégants, bon équilibre, finale longue et fraiche. Un beau Gaillac sur la finesse. »

Guide Hachette 2007

Rouge 2004, élevé en fût de chêne : « Un travail sérieux à la vigne et de gros efforts de modernisation ont permis à ce domaine, repris en 2002, de réussir de belles cuvées, à l’image de ce 2004 rouge profond à reflets pourpres. Avec des arômes chaleureux de kirsch et d’épices pour invite, celui-ci révèle une chair ronde, pleine de fruits mûrs qu’un boisé bien dosé, frais et vanillé, souligne. Les tanins apparaissent fondus, comme une preuve supplémentaire d’harmonie. »

Dussert – Gerber 2007

Beau Gaillac rouge 2004, un vin qui m’a particulièrement séduit, de couleur pourpre, puissant, au nez intense de groseille mûre, riche, de très bonne évolution et très abordable. Le Gaillac rouge fût 2003 est parfumé (épices, réglisse,…), riche et corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, très persistant, de garde. Remarquable Gaillac doux 2005, avec ces notes d’orange confite en bouche, très fin, dense et onctueux, parfais à l’apéritif. Le Gaillac rosé est de belle teinte, tout en arômes, parfait sur des crevettes grillées, un vin très charmeur comme ce Gaillac sec 2005 aux nuances de fruits secs persistantes, de bouche nerveuse et friande à la fois. Pourquoi hésiterait-on ?

1000 Vins du monde – Nouvelle sélection Aux éditions Hachette 2006

Rouge 2002 : Simplicité et finesse sont les principales qualités de cet agréable vin grenat. Après agitation, de belles larmes glissent sur les parois du verre. Le nez fin de cassis, de mûre, de cerise se nuance d’un peu de poivron et de pivoine. La bouche se montre riche, ronde et ample; le fruit rouge prédomine, autour de tanins mûrs et d’une fine vivacité. La finale déroule longuement les fruits.

Guide Hachette 2006

Rosé 2004 : Un rosé de teinte pâle qui brille de reflets violets. Les arômes de fruits se déclinent agréablement et font ricochet au palais. Un vin équilibré et gouleyant.
Blanc Sec 2004 : très vif, est cité.

Dussert – Gerber 2005 .

Gaillac Rouge 2002, intense, aux notes de cassis mûr et d’épices, un vin harmonieux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche subtile et persistante.. Remarquable Gaillac doux 2002, suave et fleuri, parfait à l’apéritif. .Gaillac Mousseux Demi Sec: aux bulles persistantes, suave et très fruité, parfait sur un dessert. Ne pas hésiter naturellement.

Guide des Vinalies nationales

Mousseux Demi Sec : « Derrière la robe dorée, déambulent de fines bulles qui laissent s’échapper un nez complexe et intense de miel, de nougat, de fruits confits, de fruits secs associés élégamment aux épices douces. Cette cuvée s’exprime en bouche avec tendresse, tout en rondeur et en fraîcheur, et se prolonge sur une saveur torréfiée très agréable. A déguster avec des crêpes suzettes. »

Guide des vins 2004 des Œnologues de France

Rouge 2001: « c’est le nez, puissant et original, associant des nuances mentholées et de feuilles de cassis, qui signe le style de ce Gaillac aux tanins frais et aériens. La robe rubis profond, ciselées de reflets pourpres, ne manque pas d’intérêt. C’est un vin d’une belle simplicité et de bonne souplesse, à marier avec une quiche aux poireaux. »

Aux éditions du Petit Futé Les 1001 meilleurs vins de France 2004

Blanc Doux 2001: « une cuvée élégante au sucre marqué, des notes de pain grillé, de miel, de cire d’abeille. »